Mon Amérique du sud…


 Ce sont mes pas qui claquent sur le plancher de mon cours de salsa en Colombie
 C’est le fou rire de mes amis dans un tape-cul au Chili et les larmes sur mes joues lorsqu’ils sont repartis
〉 C’est mon dos qui rugit après ce trajet de bus entre Lima et Mancora
〉 C’est mon coeur qui s’emballe en écoutant des enfants jouer de la flûte de pan en Bolivie
 Ce sont mes mains tremblantes après le tremblement de terre en Equateur et le sourire de mon ami qui me rassure
〉 C’est le goût salé des fourmis géantes dans ma bouche
 C’est le silence, immense, et mes yeux, équarquillés, quand je pose mes pieds dans le désert de sel du salar d’Uyuni
〉 Ce sont les gouttes de sueurs qui coulent sur mon front après des heures de salsa dans ce petit troquet de Cali
 C’est cet enfant qui nettoie, chaque jour, des bus pour gagner quelques bolivianos 
〉 Ce sont les bras de Guisellita, ma professeur d’espagnol, qui me serrent fort pour me dire au-revoir ou à jamais 
〉 Ce sont les chevaux sauvages face aux statues géantes de cette petite île du bout du monde
〉 C’est le regard de cet alligator quand je me baigne dans l’Amazone à côté de lui
〉 C’est cette petite patate, une nuit étoilée dans la pampa
 Ce sont tous ces ptits bouts qui m’ont adopté au delà des frontières
〉 C’est moi qui râle à cause de cette foutue moustiquaire encore trouée
〉 C’est ma sœur qui s’effondre en sanglots en me prenant dans ses bras à l’aéroport de Lima
 Ce sont les feuilles de coca qui me lisent l’avenir dans un marché bolivien
 C’est l’odeur des chaussettes du brésilien qui dort au dessus de moi dans le lit superposé
 C’est la musique, partout, tout le temps 
〉 C’est le froid qui me glace le sang pourtant à 5 dans une minuscule tente à la laguna Cejar
〉 C’est mon pull en alpaga négocié sur le marché de Tarabuco
 Ce sont tous ces voyageurs en quête d’aventure qui font un bout de chemin avec moi
 C’est ce gosse qui tague les murs de Cartagène des Indes avec génie
 C’est cette femme aux mille couleurs au milieu de tous ces fruits qui me propose des mangues
〉 C’est cette aiguille dans ma peau, à mi-parcours sur l’île de Pâques, qui marque à jamais un voyage extraordinaire débuté 6 mois plus tôt
 C’est arriver main dans la main en haut d’une des 7 merveilles du monde, le Machu Pichu, avec ma grande sœur
〉 C’est le vent sur mon visage quand je dors dans ce hamac sur la côte Caraïbe
〉 C’est cette nuit de luxe à 5 millions d’étoiles dans le ciel et dans mes yeux, au beau milieu du désert d’Atacama 
 C’est le rire de Julianna, un ptit bout colombien, qui joue et danse sous la pluie alors que l’orage gronde sur Playa Blanca
〉 C’est une maman colibri qui vient couver ses œufs dans la Sierra Nevada
〉 C’est le goût du lulo et du cherimoya que je découvre et celui du poulet que je ne peux plus supporter
〉 Ce sont ces dizaines de bracelets de pacotille, accrochés à mes poignets et mes chevilles, comme pour me retenir de partir
 C’est le bruit de cette fermeture éclair, dans le dortoir, quand le voyageur fait et défait son sac à dos pour la millième fois
〉 C’est ma tête hallucinée devant cette mygale en pleine ville à Santiago et la même tête 5 mois plus tard devant cet iguane à Carthagène
〉 Ce sont mes fesses posées sur la ligne de l’Equateur, une dans l’hémisphère sud, l’autre dans l’hémisphère nord
〉 C’est mon remix de Bob Marley en duo avec ce lama aux dreadlocks
〉 C’est mon souffle coupé par l’altitude, mais surtout par la vue, sur les montagnes colorées du Pérou 
〉 C’est ma première engueulade en 100% espagnol à Cuzco
〉 C’est cette journée passée avec deux mamies Quechua sur les hauteurs de Sucre
〉 C’est cet incessant « un-dos-tres/cinco-seis-siete » qui ne me quitte plus
〉 C’est ce monsieur qui joue de la musique à m’en arracher des larmes dans le fin fond de sa boutique à Cuzco
〉 C’est ma tête qui claque un lendemain de fête célébré au pisco
〉 Ce sont les enfants accrochés à ces tissus colorés dans le dos des boliviennes
 C’est ce coucher de soleil rose sur la Valle de la Luna au Chili
〉 Ce sont les coudes qui collent sur le comptoir du bar à Terremotos de Santiago
〉 C’est cette mamie qui crie « que linda » en me sautant dans les bras 
〉 Ce sont mes premiers balbutiements en espagnol au Chili et ma conversation enflammée 5 mois plus tard en Colombie

♥ Ce sont tous mes secrets de voyage, que j’emporte avec moi aussi 

Ce sont surtout ces milliers de kilomètres parcourus sur le sol, comme dans ma tête…♥

Share This